Accident de la route : de quels professionnels s’entourer pour surmonter le traumatisme ?

Accident de la route : de quels professionnels s’entourer pour surmonter le traumatisme ?

Un accident de la route arrive tout à coup, sans que l’on comprenne vraiment ce qu’il se passe. Souvent, c’est le trou noir et, au réveil, tout a changé. Blessures internes ou externes, immobilisation, perte d’un proche : un accident de voiture vient chambouler le quotidien. Les victimes d’accidents de la route font souvent face à un traumatisme sévère. Vers qui se tourner pour le surmonter ?

Qu’est-ce que réellement un traumatisme ?

Un traumatisme ne se discerne pas toujours facilement. Parfois, les personnes qui en souffrent tentent de le cacher ou de faire comme si « tout allait bien ». En réalité, le traumatisme se caractérise par des perturbations comportementales et psychologiques à la suite d’un choc émotionnel violent.

Parfois, les troubles persistent et, un mois après l’accident, ils sont toujours là. On parle alors de stress post-traumatique. Celui-ci peut par ailleurs se déclencher plus tard, à la date anniversaire de l’accident, par exemple. En région Rhône-Alpes, les avocats de Lyon pour accidents de voiture ont pu constater ce phénomène auprès de leurs clients, au moment du procès.

Quels sont les symptômes d’un traumatisme ?

Le traumatisme se traduit le plus souvent par des cauchemars, des angoisses et des sortes de flash-backs soudains de l’accident. Souvent, les victimes développent une forme de paranoïa par peur que l’accident ne se reproduise : de l’hypervigilance. Elles évitent alors de se retrouver dans la même situation qu’au moment de l’événement.

Dans certains cas, les bouffées d’angoisse se transforment en véritables crises de panique, qu’il est urgent de traiter. Le développement de phobies encourage également un état dépressif général. La personne reste cloîtrée chez elle, se renferme peu à peu ou change d’humeur facilement.

Quand faut-il consulter une aide psychologique ?

Après un accident de la route, il faut tout de suite avoir recours à une aide psychologique. Même si la victime ne semble pas présenter de troubles, un dispositif médico-psychologique doit immédiatement être mis en place. La personne doit être accompagnée par une équipe de psychiatres et de psychologues.

Les personnes témoins d’un accident de la route peuvent également avoir besoin d’un suivi psychologique.

En proposant tout de suite une aide, l’état de stress post-traumatique peut être évité. En effet, il est important que les victimes sortent de leur état de choc pour prendre conscience et accepter ce qui vient de leur arriver.

Homme qui se tient devant une voiture avec les phares allumés

A quels professionnels faut-il parler de l’accident ?

Après un accident de la route, la victime doit raconter ce qu’elle traverse. Pourtant, le premier réflexe est de se taire car se souvenir est trop douloureux. C’est pourquoi il est primordial de mettre les victimes d’accidents de la route en contact avec des professionnels de l’écoute, comme les psychiatres et les psychologues.

Le suivi doit durer plusieurs jours ; il s’agit d’une vraie thérapie. Dans certains, une thérapie comportementale ou cognitive est requise. Les victimes apprennent à vivre avec l’événement qu’elles ont subi. En parallèle, un traitement médicamenteux sur prescription, avec des anxiolytiques ou des antidépresseurs, peut être administré. Cette décision revient néanmoins au médecin.

Quelles sont les aides assurées après un accident de voiture ?

Certaines victimes ne sont pas directement prêtes à entamer les procédures auprès d’un avocat spécialisé dans les accidents du travail ou de la route. Avant cela, elles ont besoin de se reconstruire et d’accepter l’accident. Seulement, les différents soins sont chers et difficilement accessibles.

Heureusement, certaines assurances, comme la garantie personnelle du conducteur, couvre les frais médicaux et ceux de chirurgie esthétique, en cas de blessures graves. Une aide psychologique est également incluse dans certains contrats d’assurance auto. Le plus souvent, des entretiens avec un psychologue clinicien sont délivrés pour les traumatismes de grande ampleur.

Après un accident de la route, la victime doit être bien entourée pour surmonter le traumatisme. Si l’entourage est important, il n’est pas expert et se montre bien souvent maladroit. Pour apprendre à vivre avec l’accident, la personne doit être accompagnée par un professionnel de la santé durant les jours qui suivent l’événement. Un psychologue ou un psychiatre reste la meilleure solution.

Laisser un commentaire

*