Les différentes techniques pour la reconstruction mammaire

Les différentes techniques pour la reconstruction mammaire

Chaque année de plus en plus de femmes sont touchées par le cancer du sein et pour un certain nombre d’entre elles, l’ablation du sein est inévitable. Malheureusement, seulement 4 femmes sur 5 choisissent la reconstruction qui est prise en charge par l’assurance maladie, craignant encore une intervention trop lourde. Voici un petit récapitulatif des différentes techniques de reconstruction mammaire.

Reconstruction du sein par prothèse

Source: Getty Images

Cette technique de reconstruction est la plus répandue. Elle se fait par la mise en place d’une prothèse au dessous du muscle pectoral, dans le cas où la peau et le muscle le permettent. Si la peau du sein n’est pas suffisante pour recouvrir la prothèse permanente, une prothèse temporaire sera alors mise en place afin d’étendre les tissus (peau et muscle) pour pouvoir par la suite accueillir la prothèse finale. La chirurgie esthétique à Lyon est très développée dans ce domaine et permet de faire en sorte que l’opération soit réalisée en même temps que la mastectomie, ou alors suite à d’autres traitements.

Reconstruction du sein par grand dorsal

Cette technique est utilisée dans le cas où on ne peut pas mettre les prothèses soit parce que la peau est insuffisante pour protéger la prothèse interne soit parce que la peau a été trop fragilisée par les rayons. C’est une chirurgie qui est plutôt lourde, car elle consiste à transférer en avant une partie de la peau et du grand muscle dorsal afin de recréer le volume mammaire.

Reconstruction du sein par grand droit de l’abdomen

Cette intervention ne se fait pas au même moment que la mastectomie. Elle est souvent proposée aux patientes qui ont un excès de peau et de graisse au niveau de l’abdomen, car c’est cet excès qui sera transféré au niveau du thorax afin de procéder à la construction du sein. Il n’y a donc pas besoin de se servir de prothèses et l’effet est plus naturel, puisque ce sont les propres tissus de la patiente. Si le sein reconstruit n’a que peu de sensibilité, cette intervention a l’avantage de donner un ventre plus « plat ».

Reconstruction de la plaque aero-mamolaire

Source: Getty Images

Les cliniques de chirurgie esthétique à Lyon et ailleurs proposent la reconstruction de la plaque aero-mamolaire. Après la reconstruction du sein, vous pouvez procéder à la construction de l’aréole ainsi que du mamelon afin de restaurer complètement le sein. Pour la reconstruction de l’auréole, la peau est prélevée au niveau du pli de l’aine à cause de sa couleur plus foncée. Pour ce qui est de la reconstruction du mamelon, il existe deux techniques :

  • La greffe controlatérale:  se fait si l’autre mamelon est assez projeté et généreux pour en prélever une partie et le greffer de l’autre coté.
  • Les lambeaux locaux: une partie de peau est prélevée et enroulée sur elle-même afin de restaurer un relief mamelonnaire.

Enfin, avant d’entamer une chirurgie reconstructrice, il faut attendre entre 6 mois et 1 an. Renseignez-vous donc auprès de votre chirurgien esthétique à Lyon, Marseille ou Paris.

Laisser un commentaire

*