Le métier d’aide-soignant en EHPAD

Le métier d’aide-soignant en EHPAD

Les aides-soignants font partie intégrante de l’équipe médicale qui s’occupe des résidents en EHPAD. Multitâches, ils apportent leur soutien aux infirmiers grâce à leurs connaissances pratiques et théoriques dans le domaine de la gériatrie, mais interviennent également auprès des personnes âgées pour leur apporter un soutien relationnel. Zoom sur ces travailleurs méritants.

Quel parcours pour devenir aide-soignant en EHPAD ?

Group study

Pour pouvoir exercer légitimement le métier d’aide-soignant, il est impératif de valider son Diplôme d’Etat d’Aide-Soignant (DEAS). Pour obtenir ce précieux sésame, le candidat doit entrer dans un Institut de Formation d’Aide-Soignant (IFAS). Les IFAS peuvent être privés ou publics, selon s’ils sont indépendants ou s’ils sont rattachés à une structure tierce (CHU, centre hospitalier, IFSI). Il est cependant obligatoire de réussir un examen d’entrée pour pouvoir bénéficier de la formation.

Le concours d’entrée est accessible à toute personne âgée de 17 ans ou plus et est considéré comme un concours de la fonction publique de catégorie C. L’apprentissage du métier d’aide-soignant, quant à lui, conjugue deux aspects : un théorique (600 heures) et un technique, via six stages (840 heures). L’ONISEP recense 479 établissements de formation, dont vous trouverez une liste ici : http://www.onisep.fr/content/etablissements aide soignant.

Outre cette formation, devenir aide-soignant en maison de retraite médicalisée requiert des qualités personnelles variées. L’épreuve orale du concours permet justement au jury d’apprécier les qualités du candidat pour définir s’il a sa place en EHPAD ou non. En effet, cet emploi exige une bonne condition physique pour s’occuper des résidents, mais également d’un mental à toute épreuve pour surmonter la mort, et des valeurs humaines pour accompagner les personnes âgées au quotidien. Le futur aide-soignant doit donc faire preuve :

  • D’une très grande résistance psychologique
  • D’un grand sens de l’écoute
  • D’empathie
  • De patience
  • De disponibilité auprès des résidents
  • D’un bon esprit d’équipe et de collaboration

A la fin de sa formation, l’aide-soignant rejoint un établissement recrutant, souvent dans sa ville. Un aide-soignant lillois se rapprochera plus d’un EHPAD à Lille, mais s’il est inscrit à une agence d’intérim, il est possible qu’il soit sollicité pour des missions dans un EHPAD à Paris, par exemple.

Au bout de trois ans d’expériences en tant qu’aide-soignant, il est possible d’évoluer vers le métier d’infirmier en se présentant aux examens d’admissions des IFSI (Instituts de Formation en Soins Infirmiers). L’aide-soignant peut également se tourner vers le métier d’aide médico-psychologique, activité très importante au sein d’un EHPAD.

Les missions de l’aide-soignant en EHPAD

aide-soignante et femme âgée

Source : Korian

Le travail d’aide-soignant en EHPAD est de réaliser des soins visant à améliorer ou maintenir l’autonomie d’une personne âgée. Sous la responsabilité d’un infirmier, l’aide-soignant prend en charge les résidents dans une approche globale : la dimension relationnelle des soins est tout aussi importante que leur efficacité. L’aide-soignant accompagne donc les seniors dans leur vies quotidiennes afin de veiller sur leur santé et leur bien-être.

L’une des missions d’un aide-soignant est de dispenser des soins d’hygiène et de confort aux résidents, comme assurer leur réveil, les aider à la toilette, à l’habillage, prévenir les risques d’escarres, les accompagner aux toilettes, distribuer les repas et aider les résidents à manger, etc. Il assure également l’entretien de l’environnement de la personne âgée en s’occupant de refaire les lits et d’entretenir la chambre. L’aide-soignant, qui dispense des soins liés au sommeil, doit aussi savoir installer et mobiliser une personne âgée. En effet, en sollicitant et stimulant les résidents au quotidien, l’aide-soignant contribue à la conservation ou au développement de leur autonomie.

De plus, le travail d’aide-soignant exige d’être capable de bien observer une personne et de mesurer les principales données liées à sa santé, comme prendre sa température, surveiller son poids ou ses selles, mais aussi surveiller son état général et ses réactions. Dans ce sens, l’aide-soignant offre un soutient non négligeable à l’infirmier dans la réalisation des soins lorsqu’un résident en a besoin. Il s’occupe d’entretenir les matériels de soin en les lavant, les décontaminant, les désinfectant, ainsi qu’en contrôlant et conditionnant le matériel à stériliser.

Enfin, l’aide-soignant doit contribuer à la bonne prescription des soins. Pour cela, il doit recueillir et transmettre des observations par oral mais également par écrit sur les soins et mesures réalisés, ainsi que sur le comportement du résident et de son environnement. L’aide-soignant se charge de renseigner le dossier de soin avec différentes observations régulières sur le résident :

  • Aspect physique
  • Sociabilité
  • État d’esprit
  • Comportement
  • Suivi des activités
  • Évaluation de l’autonomie

Afin que le séjour de la personne âgée se déroule au mieux, l’aide-soignant doit le tenir lui et son entourage informé de son état de santé global (physique, psychique). Il doit également savoir accueillir les proches et leur apporter une réponse adaptée et appropriée au cas du résident. L’aide-soignant accompagne les seniors pour contribuer à leur bien-être et doit donc être capable de les stimuler grâce à des activités diverses (aide à la marche, coiffure, jeux, etc.).

Pour en savoir plus sur les missions d’un aide-soignant (milieu hospitalier, EHPAD, etc.), rendez-vous ici : https://www.mnh.fr/telechargement/AS-TAP-2014.pdf

Laisser un commentaire

*