Peur des chiens ? Une phobie qui se soigne !

Peur des chiens ? Une phobie qui se soigne !

Si la simple vue d’un bon gros toutou vous fait paniquer, vous souffrez certainement de cynophobie, appelé également phobie du chien. Découvrez nos quelques conseils pour vaincre cette peur tenace et enfin pouvoir apprécier la compagnie du «meilleur ami de l’homme».

La cynophobie : qu’est-ce que c’est ?

Un petit chiot rottweiler vous fait trembler de panique et partir en courant à sa simple vue ? La phobie des chiens n’est pas rare et cette forme de peur excessive peut très vite devenir handicapante dans la vie de tous les jours. Aussi appelée cynophobie, la phobie des chiens est une peur incontrôlée, souvent perçue comme absurde et irraisonnée par les personnes qui n’en souffrent pas.

Une phobie est par définition une peur que nous ne réussissons par à contrôler. La cynophobie, comme de nombreuses phobies liées aux animaux, est souvent liée à une expérience malheureuse survenue pendant l’enfance (morsure, bagarre violente avec morsure entre chiens…)

Comment vaincre cette phobie ?

Source Getty Images

Source Getty Images

Pour traiter ce type de phobie, une thérapie comportementale et un travail sur soi s’impose, surtout si votre anxiété est profondément ancrée.

Voici quelques astuces pour vaincre votre angoisse et savoir comment vous comporter face à un chien.

Attitude à adopter :
– montrez-vous indifférent, l’animal comprendra alors que vous ne cherchez ni le contact, ni la confrontation : ne regardez jamais un chien dans les yeux !
– si le chien vous effraie vraiment, changez de direction ou de trottoir, sans courir : inutile de se précipiter
– essayez de maîtriser votre peur. Les chiens la ressente et de ce fait, il se sentira supérieur et plus agressif.
– laissez le chien s’approcher, vous renifler et partir de lui-même : c’est la meilleure solution pour que le chien ne fasse plus cas de votre présence

A surtout ne pas faire :
– ne regardez pas le chien, ignorez-le. En effet, moins vous lui porterez d’attention, moins il s’intéressera à vous. Soyez donc passif et indifférent (faites au moins semblant)
– comme nous l’avons vu plus haut, ne le fixez pas au niveau de la tête ou des yeux, il percevra ce geste comme de la provocation
– ne tendez pas la main pour le chasser ou le caresser, il pourrait prendre votre geste pour un signe d’agression
– ne criez pas
– et enfin, surtout, ne courez pas !

Faire appel à un professionnel

Si vraiment vous ne parvenez pas  à contrôler votre peur, vous pouvez faire appel à un éducateur-comportementaliste. Ce dernier évaluera votre degré de phobie et vous proposera des exercices en compagnie d’un vrai chien, gentil, comme un chiot beagle.  Les personnes phobiques doivent en effet être confrontées à l’animal qui les effraie, afin de comprendre que leur réaction est extrême face à la situation.

Les chiens utilisés pour ce type de thérapie sont habitués aux réactions excessives et ne feront pas cas de vos gestes brusques ou de vos cris. L’éducateur, après une première séance, définira ensuite avec vous le nombre de séances à planifier, afin de faire disparaître votre phobie et peut-être commencer à apprécier la compagnie des labradors ou des caniches… Et qui sait : peut être qu’au bout de quelques séances de thérapie comme celle-ci, vous arrivez à regarder les annonces de chihuahua à vendre sans faire de poussée d’eczéma !

Une autre option s’offre à vous pour soigner votre peur : la TCC (Thérapie Cognito-Comportementale). Le professionnel amène le phobique à faire face à ses peurs en l’y exposant graduellement. Dans le cas de cynophobie, le thérapeute vous montre d’abord une photo de chien, puis un film, puis vous fait caresser une peluche, vous en fait observer un vrai à une certaine distance, etc… Le but ultime est évidement de vous en faire toucher un vrai ! La TCC dure en 4 et 8 semaines et est efficace chez 80% des patients. Pourquoi ne pas tenter ?

Et vous, y’ a-t-il un animal que vous craignez particulièrement ?

Laisser un commentaire

*